David Godefroy

About

David Godefroy is at the base of an artistic current he
names "Dematerialism"
or to overcome any material constraint inherent in the
creative process,
movement synthesizing processes in their transformations and their
displacement
which builds a work whose perception changes with the passage of time and
the mood of the spectator, who thereby becomes the guarantor of the interpretation of
the work.
His vital need to create a synesthetic representation of his emotions
has naturally associated this representation with the writing of poems
thrown on the spot;
A need to define societal malaise through artistic expression;
And especially a desire to intrigue by the prose and the destruction of the form
schematically;
Because from an implied work that is pleasant to watch in its production
final;
He can not refrain from incorporating the factor of destruction, alteration,
calculated error;
To give an analogy to what may appear to be too synthetic;
Which is balanced by the use of digital tools originally shaped;
Computer paleontology in a way;
A current technique to embrace the primitive art of origin that would be the
first sense of his approach, find the word and the tone that symbiotically
approach this analogy.
Exacerbated by matter, he attacks with an unhealthy joy to surpass himself
day by day;
Experiment and interpret the media with one purpose: to achieve the effect
Sensitive researched at the moment ...


David Godefroy est à la base d'un courant artistique qu'il nomme « Dématerialisme »
ou le fait de s'affranchir de toute contrainte matérielle inhérente au processus créatif,
mouvement synthétisant les procédés dans leurs transformations et leurs déplacements,
ce qui construit une œuvre dont la perception change au grès du temps et de l'humeur du spectateur, qui devient de ce fait le garant de l'interprétation de l'œuvre.
De son besoin vital de créer une représentation synesthésique de ses émotions s’est naturellement associée cette représentation par l’écriture de poèmes jetés sur le vif;
Un besoin de définir un malaise sociétal par l’expression artistique;
Et surtout une envie d’intriguer par la prose et la destruction de la forme schématisée;
Car à partir d’une œuvre sous-entendue agréable à regarder dans sa production finale;
Il ne peut s’empêcher d’y incorporer le facteur de destruction, d’altération, d’erreur calculée;
De donner une analogie à ce qui peut apparaître comme trop synthétique;
Qui s’équilibre par l’utilisation d’outils numériques façonnés primitivement;
De la paléontologie informatique en quelque sorte;
Une technique actuelle pour embrasser l’art primitif de l’origine qui serait le sens premier de sa démarche, trouver le mot et le ton qui symbiotiquement approchent au plus près de cette analogie.
Exacerbé par la matière, il s’attaque avec une joie maladive à se dépasser de jour en jour;
À expérimenter et interpréter les médias avec un seul but : atteindre l’effet sensitif recherché à l’instant présent...